Image aléatoire
Galerie
Mini sondage
La question est simple, êtes-vous pour ou contre la possibilité de finir plus tôt ???












Résultats

 


Un différend amoureux serait à l'origine de la fusillade qui a eu lieu hier soir au centre commercial d'Englos et au cours de laquelle quatre personnes ont été blessées.


Selon les premiers éléments de l'enquête détaillée cet après-midi par le Parquet de Lille, la fusillade serait née d'une dispute au centre commercial entre un jeune homme âgé de 26 ans, sa compagne et son ex-compagne. Celle-ci aurait alors téléphoné à son petit ami qui, énervé, aurait débarqué à Englos armé d'un fusil de chasse, avec deux cartouches contenant chacune une soixantaine de plombs.


Il aurait alors fait feu en direction des pieds du jeune homme selon le Parquet, mais aurait touché également sans le vouloir une mère de famille de 43 ans, et ses deux enfants de 14 et 17 ans. Ces derniers ont été légèrement blessés et ne sont plus hospitalisés à l'heure actuelle.

Quant au principal intéressé, il a été touché aux deux pieds et subit cet après-midi une opération.

Le tireur présumé, un trentenaire, a ensuite pris la fuite avec sa compagne, avant d'être vite rattrapé par une patrouille de police. La sécurité publique avait justement renforcé ses effectifs ce week-end alors que plusieurs centres commerciaux du département ouvraient leurs portes.

L'homme a opposé une résistance lors de son interpellation, où il aurait pointé son arme en direction des policiers. Il est bien connu des services de police, notamment pour vols aggravés, et se trouve toujours en garde à vue qui a été prolongée. Pour l'heure, le Parquet ne sait toujours pas si l'enquête nécessite l'ouverture d'une information judicaire ou si le principal suspect doit être déféré en vue d'une comparution immédiate.

Par ailleurs, sa compagne faisait l'objet d'une fiche de recherche pour une autre affaire.



Le: 06/12/11

Un homme a tiré sur une personne de sa connaissance dans la galerie du supermarché Auchan, hier après-midi. Quatre personnes ont été blessées, dont une femme et ses enfants qui faisaient leurs courses.

Un différend personnel qui se règle au fusil de chasse dans une galerie commerciale bondée à l'approche des fêtes de Noël... C'est ce qui s'est vraisemblablement passé, hier, vers 17h30, au supermarché Auchan Englos.
Depuis une des portes du gigantesque centre commercial, un homme vise une personne de sa connaissance avec un fusil de chasse. Il tire. Une fois ? Davantage ? L'enquête ne l'a pas encore déterminé avec certitude, mais les images de vidéosurveillance devraient rapidement lever les doutes.

Touchés par des plombs
Sa cible, blessée au pied, prend la fuite à l'intérieur de la galerie et trouve refuge dans un magasin de vêtements. L'homme saigne abondamment.
Trois autres personnes ont été blessées aux jambes par des éclats de plomb, une mère et ses deux enfants adolescents, une fille et un garçon. Ils se réfugient dans un restaurant.
Début de panique dans la galerie. Les clients crient, courent pour s'éloigner de la fusillade, se précipitent dans les boutiques pour se mettre en sécurité.
L'assaillant fait demi-tour, monte à bord de sa camionnette et repart. La police est alertée. Une patrouille de la compagnie républicaine d'intervention est justement dans les parages et repère le véhicule non loin de là, grâce à sa plaque d'immatriculation. Interpellé, l'homme est emmené au poste. « Les deux hommes font partie de la communauté des gens du voyage. Le tireur est connu de nos services », relève le commissaire Olivier Dimpre.
Le Samu et les pompiers arrivent rapidement dans la galerie pour prendre en charge les blessés, qui sont transportés vers l'hôpital.
Commerçants et clients se remettent alors à peine de leur effroi. « Les clients, dont beaucoup de femmes avec enfants, sont rentrés dans le magasin pour se protéger, relate Emmanuelle, vendeuse dans une boutique de vêtements. Des gens couraient jusqu'à l'autre bout de la galerie pour s'éloigner des coups de feu. On a eu très peur. » Le centre commercial n'a pas fermé ses portes et fourmillait toujours de clients, hier soir.





Le: 06/12/11

Suite aux négociations amorcées au sein de la branche FCD (Grande distribution) courant octobre 2011 entre les organisations syndicales et le patronat, La CGT a fortement dénoncée une grille « à minima » bien deçà des attentes des salariés de ce secteur d’activité.

Bien en deçà également de sa revendication de porter le premier niveau de salaire à 1700 euros brut puisque la délégation patronale a décidé de clore les négociations, avec une grille de salaire débutant à 9.20 € à compter du 1er mars 2012 (soit 1395.36 brut)

La CGT se trouve une fois de plus, confortée dans sa dénonciation puisque même le gouvernement est contraint , en raison de l’inflation cumulée à 2.13% au 31 octobre 2011, de revaloriser le SMIC dès le 1 décembre prochain en fixant le taux horaire minimum à 9.19 € brut


La grille de salaire en vigueur dans la branche fixe actuellement, le premier niveau de rémunération à 9 euros brut et par conséquent place dont de très nombreux salariés donc en deçà du SMIC.

La CGT rappelle que dans le commerce, la grande majorité des salariés sont cantonnés à des niveaux de salaires très bas, constituant un des gros bataillons de « travailleurs pauvres »existant dans notre pays et dénonce fortement que cette branche d’activité les contraigne en permanence à courir après le salaire MINIMUN LEGAL !!! .






Le: 11/11/11

Yonne républicaine, 29/9 Auchan, à Clamecy, ne désarment pas. Ils seront, dimanche matin, pour la quatrième fois, au rond-point, route de Pressures. Hier après-midi, après un comité d'entreprise, Sébastien Dubois (CFDT), faisait remarquer que « la direction restait inflexible quant au travail du dimanche matin ». Seule concession : ce ne sera que sur la base du volontariat. Six personnes,...



Le: 30/09/11

Fort de ses 395 000 salariés et de ses 68 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (AFM).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.


Le: 30/09/11
Magasin ED de Créteil



Le tribunal des prud’hommes de Créteil à condamné l’entreprise ED qui avait licencié injustement en 2009 quatre salariés ayant refusé de travailler les dimanches matins.

Communiqué de la fédération CGT du Commerce et des Services
C’est une nouvelle victoire contre le travail du dimanche ainsi que pour la reconnaissance d’un véritable volontariat. Le droit de préserver sa vie familiale est ainsi reconnue aux salariés de ED à Créteil injustement licenciés pour motif « d’insubordination » alors qu’ils refusaient les modifications de leur contrat de travail. Ed devra verser à chacun d’eux 40 000 euros de dommages et intérêts.

Après Auchan Perpignan, Cora à Ales et la lutte des salariés ED à Albertville qui en sera à son 100ème dimanche de grève, la CGT réaffirme son opposition au travail du dimanche imposé.

La Loi Maillé et les dérives qu’elle entraine n’a fait que rajouter des dérogations aux dérogations déjà existantes et à ouvert la voie aux commerces de la grande distribution pour enfreindre la Loi.

Deux ans après le vote de la Loi maillé aucun véritable bilan n’a été tiré des conséquences de son application. La fédération CGT commerce et services demande l’ouverture d’un débat national sur le travail du dimanche et l’ouverture de négociations salariales dans les branches.

La CGT commerce et services appelle les salariés à se mobiliser le 11 octobre journée nationale d’action interprofessionnelle.



Le: 30/09/11


Communiqué commun de la CGT et du Comité National des privés d’emploi CGT

Dans un contexte social et économique, où l’austérité mise en place par le gouvernement va encore aggraver des inégalités et accroître la pauvreté, la situation de l’emploi s’aggrave.

Ce sont plus de 4 millions 100 milles salariés qui sont privés d’un emploi et inscrits en catégorie A, B et C à Pôle Emploi.

Moins d’un chômeur sur deux, est indemnisé !

Dans ce contexte, la campagne commencée depuis juillet par le Comité National des privés d’emploi CGT sur les budgets de vie bat sont plein, permet d’aller au débat pour une mobilisation des chômeurs dès le 11 octobre dans le cadre interprofessionnel et le 3 décembre 2011, jour d’une initiative nationale des Privés d’Emploi.

Pour se faire entendre et revendiquer une autre répartition des richesses, la CGT appelle tous les chômeurs et précaires à participer massivement aux rassemblements et manifestations prévus dans les territoires le mardi 11 octobre 2011.




Le: 11/09/11
 «  1  2  3 ... 22  23  24  25  26  27  28  29  30  »