• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Image aléatoire
Galerie
Mini sondage
La question est simple, êtes-vous pour ou contre la possibilité de finir plus tôt ???












Résultats

 

Beauvais sera cet été la seule ville de France à avoir deux supermarchés drive l'un en face de l'autre. Après Leclerc, Auchan vient d'annoncer qu'il ouvrait ce nouveau service en juillet. L'enseigne reine sur Beauvais ne pouvait laisser son concurrent venir le narguer sans réagir. Le concept ? Le client fait sait courses sur internet puis il passe les chercher au magasin.


Le: 04/05/11

Auchan vient de lancer l’opération Jungle Mania, une grande opération de trade-marketing avec HighCo Shopper. L’opération, qui dure du 25 avril au 13 juin, consiste à collectionner des autocollants représentant des animaux et à les coller dans un album remis en caisse. Les pochettes d’autocollants, disponibles sur les produits des 27 marques partenaires, sont données en caisse.

Cette opération, déployée dans tous les magasins Auchan, est relayée par une campagne nationale via des médias classiques, un dispositif web et une théâtralisation importante en magasin.

la régie HighCo Shopper a apporté son expertise en fédérant des grandes marques de produits de grande consommation autour de l'opération et en travaillant sur la valorisation des marques.



Le: 04/05/11

L'enseigne d'hypermarché s'attaque aux réseaux sociaux. Auchan arrive en effet sur Facebook avec son duo décalé de commiques baptisé les Béta Testeurs. Tous les 15 jours une nouvelle vidéo sera présenté. A partir du 6 mai, cette page sera agrémenté d'un jeu.

Avec ce nouveau mode de relation clients, Auchan vise clairement les jeunes. D’après la dernière étude media connexion 2011, plus de 9 % des internautes se déclarent prêts à entrer en contact sur le réseau social d’une marque. Ce taux monte à 21 % pour les 15-24 ans et à 37 % pour les 11-14 ans.

Les adultes se montrent encore réticents à l’idée de devenir l’ « ami » d’une marque. Selon la Sofres, seuls 17 % des Français de plus de 18 ans utiliseraient souvent Facebook.


Le: 04/05/11

Début du World Forum ce matin à Lille, le forum de l’économie responsable. En vedette : Gérard Mulliez, le patron d’Auchan. L’homme est rare en public. Raison supplémentaire de l’écouter, surtout s’il consent à parler de lui et… d’argent. Même si, avec un art consommé de la dérision, « GM » mélange habilement l’essentiel et l’anecdote. Probablement d’ailleurs pour évoquer plus facilement deux sujets « difficiles ». Morceaux choisis de ce qui ressemblait par moment à une confession…

Sur la fortune…

« J’appartiens à la famille la plus riche de France, lit-on. Est-ce un avantage ? Non ! Ou, alors uniquement quand on est devant un banquier… Je n’ai aucune fierté d’appartenir à cette famille la plus riche de France. Ma seule fierté, ce sont les emplois créés et les collaborateurs qui y travaillent ».

Sur sa radinerie supposée…

« C’est vrai, ma voiture date de 2001. Mais pourquoi en changer si elle peut encore rouler ? En fait, je ne suis pas radin, je suis économe. Mais j’aime quand même qu’on dise que je suis radin. Ca fait bien de dire que je reçois les ministres au Flunch. Ce qui a d’ailleurs été parfois vrai ! Et en plus, ça place les collaborateurs dans de bonnes dispositions, celles de l’esprit d’économies. Ou comment faire du beurre avec de l’eau, comme je l’ai souvent entendu chez Auchan. »

Sur les écarts de salaires dans les entreprises…

« Je m’interroge : comment le travail d’un homme peut valoir 400, 500 ou 600 fois celui d’un autre homme ? Ca manque juste de bon sens et d’esprit de justice. Dans nos entreprises, depuis l’origine, l’écart de salaire maximal est d’environ de 1 à 20. Mais c’est vrai que j’ai toujours regretté de ne pas être autant payé que le patron de mon principal concurrent, Carrefour, ou de mon principal fournisseur, Danone ! ».

Son premier argent…

« On me l’a pas donné, je l’ai gagné ! Je devais avoir 10 ans, peut-être moins. Mon père m’a concédé un bout de terre de cinq mètres sur sept, pour cultiver des salades, des radis et des fleurs. Mes parents me les payaient au prix du marché. Et j’avais en plus la concurrence de mes frères ».

Sur le crédit…

« Comment voulez-vous bien dormir quand vous avez du crédit sur le dos ? Quand j’ai construit ma maison, pour y loger ma famille, mes parents m’avaient interdit d’emprunter. Dans les affaires, nous avons une convention qui fixe le montant de l’endettement maximum entre 1,5 et 2 fois le montant du cash flow. Personnellement, j’estime que c’est déjà beaucoup trop. On devrait redescendre à une fois ».

Sur la bourse…

« La loi de l’offre et de la demande pour valoriser les entreprises (c’est ainsi que fonctionne la bourse) n’est pas la bonne. Sa valeur doit refléter d’abord la réalité de son activité et non le sentiment que des investisseurs ont de sa valeur actuelle ou… future ! Quand il arrive au bureau le matin, le patron d’une entreprise côtée en bourse a déjà passé une demi-heure à regarder son cours. Et si le cours n’est pas bon, il passe ensuite une heure à engueuler les uns et les autres. Et puis quand vous devez faire tous les trimestres des show pour dire que votre entreprise va mieux qu’elle ne va réellement, vous finissez par y croire. »

Sur les actionnaires familiaux…

« Nous avons de la chance d’avoir eu des parents et grand-parents prolifiques. Aujourd’hui, nous sommes 500 actionnaires familiaux. Par convention, établie en 1955, nous distribuons en dividendes au maximum 1 % de la valeur de l’entreprise (qui est fixée une fois par an sur la base de ses résultats). Ce qui représente en général 10 % du résultat, c’est-à-dire beaucoup moins que les grandes entreprises côtées en bourse. »

Sur les actionnaires salariés…

« Ce sont mes plus proches collaborateurs qui m’ont convaincu de le faire, dans les années 1970. Mes parents m’ont d’abord refusé l’actionnariat salarié. Probablement l’inquiétude de voir des salariés ou des syndicalistes co-responsables de l’entreprise. J’ai alors mis ma démission dans la balance. Mes parents m’ont alors suivi, mais à une condition : former chaque collaborateur à l’économie de l’entreprise de l’entreprise. »

Sur la Belgique…

« Les journalistes qui écrivent que je vis en Belgique sont très mal renseignés. J’habite bien en France, à quelques minutes de l’entreprise. Pourquoi ? C’est simple… Ma femme m’a dit : si tu pars en Belgique, je reste. Et à mon âge c’est quand même bien compliqué de changer de femme ! ».

19 novembre 2009


Le: 27/04/11


L'Institut zooprophylactique du Piémont et l'Agence sanitaire locale (Asl) de Turin ont mis en évidence, dans un supermarché Auchan de Turin, la vente de viande hachée de cheval étant en réalité constituée d'un mélange de bœuf, de volaille et de porc. Des analyses ont été réalisées sur des échantillons...



Le: 27/04/11

La presse croate fait état cette semaine de l'arrivée prochaine d'Auchan en Croatie. L'enseigne ferait son apparition au sein du centre commercial Mandi, en périphérie de Zagreb, indique le site Internet Seebiz. Le groupe nordiste ne souhaite pas faire de commentaires et la direction du centre était injoignable ce vendredi. En proie à de réelles difficultés, le centre - propriété de l'Italien Gruppo Zamparini et confié sous mandat de gestion à Colliers - est dépourvu de locomotive depuis la fermeture, en janvier dernier, des 4 700 m² de l'hypermarché Tommy. S'agira-t-il d'une franchise Auchan ou d'une exploitation en propre ? Immochan est-il également sur les rangs ?

Cette entrée en Croatie, si elle se confirme, intervient en tout cas après deux revers internationaux pour le groupe de la famille Mulliez : la fermeture de Dubaï et l'abandon du Vietnam.



Le: 27/04/11

Le chiffre d'affaires estimé du groupe Mulliez atteignait 64 milliards d'euros en 2009. Auchan pèse 39,5 milliards. Le groupe nordiste est devancé par Carrefour (86 milliards), mais représente trois fois plus que L'Oréal et deux fois plus que Bouygues...


Le: 22/04/11
 «  1  2  3 ... 22  23  24  25  26  27  »